Chaussy - le 19 mai 2020

Interview de Gaëlle CUNTZ : les Gîtes de France à l’épreuve du confinement et du déconfinement

Avec le 11 mai est arrivé le déconfinement ! Tant attendu, il permet aux premières activités – autorisées – touristiques et de loisirs de reprendre. Et c’est une bonne nouvelle ! L’occasion de faire le point, thématique par thématique, avec les acteurs de l’ensemble de la chaine de consommation (et de production) touristique valdoisienne. L’occasion d’évoquer leur préparation à la réouverture, leurs craintes et leurs attentes. Nous commençons cette série de rencontres avec Gaëlle CUNTZ, Présidente du Relais départemental des Gîtes de France et elle-même propriétaire de chambres d’hôtes « Au relais de Chaussy »

Interview de Gaëlle CUNTZ : les Gîtes de France à l'épreuve du confinement et du déconfinement

Bonjour Gaëlle. Tout d’abord racontez-nous comment s’est passée cette période de confinement pour vous ?

Je me suis sentie plutôt privilégiée car j’ai la chance de vivre dans une belle et grande maison (celle dans laquelle se situe mes chambres d’hôtes) installée à la campagne qui plus est !

En revanche, l’activité d’hébergement s’est arrêtée nette après le 15 mars, dernier week-end avant le confinement. Donc plus aucune réservation depuis 2 mois ! C’est une perte vraiment importante surtout au regard de la période qui correspond au redémarrage de saison avec les sites touristiques voisins qui jouent le rôle d’aimant (Giverny, La Roche Guyon…). L’estimation de la baisse de l’activité sur le territoire est aujourd’hui d’au moins 80%.

 

Vos fonctions de Présidente vous ont également pas mal occupée, il a fallu répondre à pas mal de sollicitations ?

Ces 2 mois auront été rythmés pour moi et les équipes du service réservation par les annonces gouvernementales.

Avec l’annonce du confinement, il a fallu gérer les annulations ou les reports … tout comme il a fallu répondre aux sollicitations de demandes de réservations à l’annonce du déconfinement du 11 mai !

Pas évident de s’y retrouver non plus dans les règlementations : identifier l’autorisé de l’interdit. Accueillir oui, mais dans quelles conditions ? que faire avec la restauration ? les petits-déjeuners ?

Les propriétaires ont dû faire face à ces mêmes phénomènes et même si, particularité du Val d’Oise, quelques gîtes et chambres d’hôtes ont pu rester ouverts grâce à leurs clientèles professionnelles d’habitué, la situation est vraiment exceptionnelle. Pour certains propriétaires, d’autres sources de revenus existent (agriculteurs, retraités …), mais ce n’’est pas le cas de tous. Nous faisons attention à ceux qui se trouverait dans une situation plus compliquée.

Nous avons travaillé en étroite relation avec la Fédération Nationale des Gites de France et avons dû réagir au jour le jour pour tenter de répondre aux nombreuses interrogations des propriétaires et des clients, et fournir divers documents, des protocoles sanitaires par exemple.

 

Et justement, dans ce contexte, comment garder le contact ?

Question essentielle en effet sur laquelle nous avons été très attentifs et actifs

Et c’est peut-être l’un des points positifs de cette crise !

Nous avons eu plus de temps pour nous occuper de tâches que nous négligeons peut-être dans les temps normaux, accaparés que nous sommes par les missions d’accueil de nos clients.

A titre personnel, j’ai fait du tri dans les photos de mes chambres d’hôtes et ai consacré plus de temps à la communication sur les réseaux sociaux ce qui permet de garder le contact avec sa communauté et ses clients. J’ai également pu réaliser quelques petits travaux qui permettront à la maison d’être encore plus belle à la réouverture.

Enfin, j’ai participé à quelques webinaires, dont celui organisé par Val d’Oise Tourisme, qui m’ont permis de me tenir informée des évolutions de la situation grâce aux partages d’expériences d’autres acteurs.

 

Et maintenant que le déconfinement est là, comment les propriétaires s’organisent-ils pour ouvrir dans les meilleures conditions ?

Nous nous réjouissons de la réouverture progressive des hébergements depuis le 11 mai.

Nous faisons extrêmement attention aux conditions dans lesquels ces derniers s’opèrent. Il convient de rappeler que la location est autorisée dans le désormais incontournable rayon de 100 kilomètres autour du domicile du locataire. Il est d’ailleurs conseillé aux propriétaires de bien enregistrer ces informations qui pourraient lui être demandé à n’importe quel moment.

Ensuite, il faut également tenir compte du nombre maximum de personnes acceptés c’est à dire 10 personnes, propriétaire compris ce qui peut entrainer que tous les lits ne soient pas louables ! Enfin, la Fédération des Gîtes de France à mis en place un protocole sanitaire reprenant les bonnes pratiques à respecter dans le contexte de réouverture des gîtes et chambres d’hôtes.

 

Et maintenant ? que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

Le tourisme tel que nous l’avons connu va devoir se remettre d’un tel cataclysme. Il y aura certainement des conséquences que nous ne connaissons pas encore. Qui peut réellement dire ce que sera le tourisme de demain ou ce que désireront les clients ?

On a pu observer ces dernières semaines un nouvel intérêt pour le tourisme local. Nous avons la chance d’être situé au carrefour de plusieurs grandes régions dont l’Ile-de-France et ses 12 millions d’habitants qui ont besoin – encore plus que d’habitude – de s’aérer après 2 mois de confinement. Le Val d’Oise et le Vexin offrent cette possibilité. De nombreux journalistes ont relayé cette opportunité pendant le confinement donnant au territoire une visibilité rarement égalée dans le passé. Nous aurons également besoin de mutualiser des moyens d’actions et de promotion pour notre attractivité et nos activités.

 

La liste des gîtes ouverts à retrouver ici :

https://www.gites-val-doise.com/

https://www.gites-val-doise.com/location-vacances-Chambre-d-hotes-Chaussy-95G30071.html